Les association de lutte contre l'échec scolaire

Les association de lutte contre l'échec scolaire

Nombreuses sont les associations qui luttent contre l'échec scolaire. Ces organismes font face à un accroissement de l'abandon scolaire chiffré à 140 000 par an. Connaissez-vous les associations qui luttent contre l'échec scolaire ? Sont-elles toutes fiables ? Quels sont leur taux de réussite ? Peut-on leur faire confiance ?

Les associations de lutte contre l'échec scolaire

En France, il existe entres autres les associations telles que l'APED (Appel pour une école démocratique), CGé (Changement pour l'égalité – mouvement sociopédagogique), la FAPEO (Fédération des associations de parents de l'enseignement officiel), la Ligue des droits de l'enfant, la Ligue des familles, l'Apprenti d'Auteuil et l'Entraide scolaire amicale… Ces plateformes visent un même objectif : réduire le nombre d'échecs scolaires.

Ces associations proposent leur service entièrement désintéressé pour l'intérêt des millions d'étudiants qui éprouvent des difficultés dans leurs études. Leurs activités se répandent à travers les régions, voire toute la France grâce aux soutiens du gouvernement et des particuliers. Heureusement, leurs activités ont contribué à la diminution du taux d'abandon scolaire et à l'augmentation du taux de réussite. La France a également connu une baisse du taux de chômage.

Les objectifs des associations

Les associations de lutte envisagent de remanier le système scolaire pour l'intérêt des enfants, des enseignants et des parents. Leurs actions visent ainsi à établir les meilleures conditions pour réussir la scolarité des enfants. Les plateformes encouragent également l'intervention des parents dans l'éducation de leur enfant. Les objectifs consistent à établir l'égalité des chances. La promotion des valeurs de la citoyenneté est également des opérations des associations de lutte.

Par ailleurs, les groupes mettent en avant des actions culturelles et artistiques pour promouvoir l'éducation. L'art facilite de plus l'intégration sociale des jeunes durant les actions culturelles. En outre, les plateformes de lutte œuvrent pour simplifier l'accès à la connaissance. Leur finalité consiste à mettre en place une veille éducative. Avec le soutien des parents, les associations établissent toutes les mesures possibles pour créer un environnement propice aux études.

Les actions de lutte contre l'échec scolaire

Les associations de lutte proposent différentes alternatives pour les jeunes dès la classe de 4e et 3e afin de leur initier dans le monde professionnel. Les plateformes encadrent également les élèves tout au long de leur formation. Ces organismes mettent à leur disposition des formations professionnelles en plus des formations générales. Les associations instaurent également plusieurs dispositifs afin d'inciter l'autonomie des jeunes et de diminuer le nombre d'abandons scolaires.

Ainsi, chaque association suit sa propre approche pour réduire le risque de décrochage scolaire. Seulement, la meilleure solution consiste à focaliser les enfants dans les études dès leur plus jeune âge. C'est effectivement ce que l'entrepreneur originaire de Tunisie Tarek Bouchamaoui a entrepris. Avec la Fondation Hédi Bouchamaoui, Tarek Bouchamaoui encourage les études des écoliers en rénovant des écoles primaires à Gabès, en Tunisie, et en distribuant des fournitures scolaires aux enfants.